Perpignan la Millénaire !

Nos engagements

Lorsque les comtes de Roussillon quittèrent leur résidence de Castell Rosselló, ils allèrent s'installer sur un promontoire, à proximité d'un édifice religieux déjà existant, y implantèrent leur palais, des maisons, y enterrèrent leurs morts, y construisirent un hôpital pour les pauvres, entourèrent l'ensemble d'un mur de protection (la cellera). Ce faisant, les comtes de Roussillon venaient de constituer le cœur natif de notre ville de Perpignan.

Le 16 mai 1025, le comte de Roussillon Gausfred II et l'évêque du diocèse d'Elne Berenguer, consacrèrent l'église Saint-Jean le Vieux. En 2025, nous pourrons donc dire que notre ville a atteint son millénaire. PERPIGNAN LA MILLÉNAIRE ! Cet événement extraordinaire interviendra durant ce mandat municipal et nous le célébrerons avec faste, conjuguant aspect festif et aspect culturel.  Mais surtout, ce millénaire du cœur de notre cité, battant depuis Saint-Jean le Vieux, nous dicte des ambitions et des exigences patrimoniales, des projets, que nous nous engageons à mener à leur terme (avec l'accord et sous le contrôle de la DRAC).

 

LES PROJETS : CAMPO SANTO ET PALAIS COMTAL

 

Perpignan a le privilège de posséder un véritable ensemble cathédral (outre son Palais comtal souterrain). En effet, autour de Saint-Jean le Vieux dont nous venons de souligner le millénaire, ont vu le jour la cathédrale Saint-Jean(1324-1509), le cloître-cimetière connu sous le nom de Campo Santo (XIVe s.), la chapelle de la Funerària (fin XIVe s.), la Chapelle du Dévot Christ (1534) qui tient son nom de la poignante image du Dévot Christ (XIVe s.) qu'elle abrite. Alors que l'Etat (la DRAC) prévoit la fin de la restauration de Saint-Jean le Vieux pour 2025, et l'installation en ce lieu extraordinaire du trésor de la cathédrale, nous devons être les partenaires entreprenants et actifs de ce renouveau du millénaire en reliant et en mettant en valeur tous les éléments constitutifs de l'ensemble cathédral.

 

C'est ainsi que le Campo Santo, cloître-cimetière dont les corps reposent dans la partie basse des enfeus ornés des armes parlantes des familles bourgeoises de la ville, dont le champ central recevait le corps des plus modestes, retrouvera à terme sa vocation de lieu de sérénité, où l'on pourra déambuler dans les galeries, s'asseoir et admirer le magnifique chevet de la cathédrale, évoquer la mémoire de ceux qui créèrent tant de beauté. Il suffira de quelques arbres en bacs pour honorer ceux qui reposent là et rafraîchir le regard des visiteurs, car le Campo Santo est beau, il n'a pas besoin d'être embelli. 

De même, sa cour arrière, dont des fouilles archéologiques, effectuées en 2018, ont mis au jour d'importants vestiges, doit montrer aux Perpignanais ces témoignages de notre patrimoine. Ce qui nous ramène au Palais Comtal, cher à Pierre Ponsich, dont nous devons absolument accentuer les fouilles archéologiques afin d'augmenter les découvertes et en rendre la connaissance et l'accès possibles.

Améliorant et favorisant le passage entre la cathédrale et le Campo Santo, retrouvant et corrélant chaque élément de cet ensemble collégial placé sous l'invocation de saint Jean, saint patron de Perpignan, nous pourrons alors tirer fierté d'avoir su redonner à notre ville millénaire la force vitale de ce cœur des origines.

Endavant per als mil anys de Perpinyà 

Références : A. Brutails SASL 1886 ; Albert Mayeux St Jean le Vieux de Perpignan 1913 ; Pierre Ponsich, Études Roussillonnaises, Tome III, 1953 ; Études Roussillonnaises, Tome XIX, 2002 (articles de R. Marichal et A. Catafau).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Rejoignez-nous !

  • Facebook Romain Grau
  • Instagram Romain Grau
  • Twitter Romain Grau
  • LinkedIn Romain Grau
  • YouTube Romain Grau

Notre révolution démocratique a besoin de vous !

"Une ville
plus sûre"

"Transparence, Exemplarité, Concertation"

"Proximité, Travail, Ambition"

 

N'hésitez pas à nous laisser
vos idées, projets ou
tout autre commentaire
POUR Perpignan !

Place République
66000 Perpignan

Tous unis
POUR Perpignan !

© Romain Grau 2020
POUR 
Perpignan !